12 août 2013

| 2 commentaires

Nouvelle Calédonie: le plus grand lagon du monde

Voici le détail de notre séjour en Nouvelle-Calédonie où nous avons passés 10 jours du 6 au 15 juin 2013 : 7 jours sur la « grande terre », à Nouméa et Poé, et 3 jours à l’île des Pins.


Lagon autour de la Nouvelle-Calédonie


Un lagon est une zone maritime peu profonde, entourée par un récif corallien. Celui de la Nouvelle Calédonie couvre 24000 km² avec 1600 kms de barrière de corail, deuxième après la Grande Barrière de corail d’Australie qui s’étend sur 2600 kms. 


Une des 1ères choses à savoir concerne le niveau de vie en Nouvelle Calédonie. Il est extrêmement élevé, à tel point que les calédoniens trouvent la vie à Paris « pas chère » quand ils viennent en vacances.
La monnaie utilisée dans toute la Mélanésie (Fidji, Salomon, Vanuatu…) est le Franc Pacifique (1€ = 120 XFP). 



Drapeau de la Nouvelle-Calédonie
La population en Nouvelle Calédonie : 
- Les kanaks : habitants originaires des îles à peau foncée 
- Les caldoche : descendants des bagnards européens (à l’époque où la Nouvelle Calédonie était utilisée comme prison) 
- Les zoreils : nouveaux habitants de la Nouvelle Calédonie, principalement des « métro » venus s’installer. 
- Les métros : les touristes venus de métropole 

Il y a une réelle hiérarchie dans les relations entre ces différents « groupes », et le point commun d’être français n’a aucune importance. 

Le fléau de la Nouvelle Calédonie : l’alcool
L’alcool constitue un réel problème en Nouvelle Calédonie. Ces produits ont été importés par les français et ne font pas partie de la culture Kanaks. L’alcool est souvent à l’origine de conflits et de violences sur tout le territoire.
Il y a donc une réglementation particulière : la vente est interdite le mercredi après-midi et tout le week-end du vendredi midi au lundi matin. Nous avons assisté au « remplissage des stocks » du vendredi matin en allant faire nos courses au Carrefour de Nouméa... Des cadis entiers de pack de bières (pour les particuliers). Des centaines de litres d’alcool passent les caisses avant 12h pour être sûr d’en avoir suffisamment pour le week-end...
Un marché noir s’est développé pour pouvoir quand même acheter de l’alcool le week-end.

Sur l’Ile des Pins, par exemple, la vente d’alcool est totalement interdite. L’unique solution pour consommer reste les bars des hôtels, mais la vente est interdite aux Kanaks…

Première escale : Nouméa

Nouméa est en réalité loin des connotations exotiques qu’on lui prête. Au milieu de la ville, se dresse la SLN, une énorme usine d’exploitation de nickel qui crache une fumée grise sur la ville. L’exploitation du nickel est la principale activité industrielle du pays et une des ressources les plus importantes du monde ; un enjeu stratégique majeur pour la France. Mais le nickel est aussi la cause de la pollution, qui fait de la nouvelle Calédonie un pays extrêmement pollué par rapport au nombre d’habitants (250 000). Il existe 3 usines sur l’île, celle de Nouméa, celle de Koné (au nord) et une dernière au sud. 

La ville s’étend sur les collines alentours où se trouvent les « beaux quartiers ». 

Il y a deux plages agréables au sud de la ville : la baie des citrons et l’anse Vata. La baie des citrons est abritée du vent, alors que l’anse Vata est largement exposée aux vents du large et c’est ici que se rejoignent tous les wind-surfeurs et kite-surfeurs en fin d’après-midi et le week-end. 

En face de l’anse Vata, à 5 min en bateau (1000 CFP l’aller-retour = 8€), se trouve l’île aux canards; idéal pour une journée au soleil, avec un parcours aquatique pour observer les poissons et la vie sous-marine (gratuit). 

Les hébergements à Nouméa 
Nous étions hébergés chez des amis (merci Tristan et Jérôme) un peu à l’extérieur de la ville, à Tina. Le quartier est résidentiel est très agréable. Nous ne savons pas comment sont les hôtels et auberges à Nouméa. 

A ne pas manquer : le marché de Nouméa 
Un des seuls produits peu cher est le poisson et il serait dommage de s’en priver. Nous sommes allés au marché de Nouméa (ouvert le matin jusqu’à 11h) pour acheter et gouter du poisson, différents de ceux que l’on trouve en métropole, et délicieux (bossus, perroquets, grisette, loche saumonée…). 

Poé : un week end dans la brousse 
Nous avons passé un week-end à Poé, hébergés chez des amis (merci Olivier et Camille) à 50 mètres de la plage. A part la capitale Nouméa et les villes principales, le reste du territoire est appelé « la brousse ». Ancien hôtel réaménagé en appartements à la location, avec une grande terrasse et une piscine, le lieu est idéal pour se sentir en vacances

Poé est l’endroit de Nouvelle Calédonie où la barrière de corail est la plus proche de la plage, un peu moins de 2 kms. Sur cette distance, il y a environ 1m de profondeur. Nous sommes donc allés jusqu’à la barrière en kayak. C’est endroit est un immense jardin sous-marin très bien préservé, où une sortie en PMT (palme-masque-tuba) nous a occupé une grande partie de l’après-midi. 
C'est aussi le paradis des kite-surfeurs, qui peuvent profiter de ce grand terrain de jeux.

L’île des pins : le paradis à l’autre bout du monde 
Les pins colonnaires
De tout ce qu’on a vu avant, l’île des pins est élue « paradis de notre voyage ». Elle est très bien préservée, entretenue, les paysages sont incroyables, et les activités exceptionnelles. Il faut aussi préciser que le tourisme n'est pas très développé (contrairement à ce que nous pensions) donc nous étions très tranquilles dans ce petit coin de paradis!

Le nom de l'île vient des arbres, les pins colonnaires, présents sur une grande partie de la côte. Leur forme élancée si caractéristique donne à l’île une silhouette particulière quand on arrive de la mer. 

Comment se rendre à l’île des pins ? 
Deux possibilités : le bateau (5000 CFP par trajet soit 40€ ; 2h30) ou l’avion (9000 CFP par trajet soit 70€ ; 25min). Il n’y a pas de réduction à prendre l’aller/retour. 

Nous avons fait l’aller en avion et le retour en bateau. Après réflexion nous aurions dû faire l’inverse. Explication : sur l’île, il n’y a que 3 épiceries, peu de choix, pas d’alcool, et tout est encore plus cher que sur la grande terre. Alors, l’idéal est de faire quelques provisions avant de partir (grillades, boissons, …), partir en bateau (tout en respectant la limite de poids de 15 kg pour le sac en "soute" mais le bagage à main n'est pas pesé). Et revenir « allégé » en avion en respectant la limite de poids de 11Kg en bagage en soute et 5kg de bagage à main (mais qu’ils ne pèsent pas vraiment si le sac parait « raisonnable »). 

Le bateau est donc le moyen le moins cher pour se rendre sur l’île des pins. Le Betico 2 est un bateau moderne, confortable et rapide, avec deux étages à l’intérieur, un pont extérieur, et qui assure le transport de véhicule et de marchandise entre l’île et la grande terre. 
L’avion, plus rapide, a l’avantage d’offrir une vue incroyable sur le lagon durant tout le vol.

La vie sur l’île est très rudimentaire. Les denrées alimentaires sont très limitées, les épiceries se comptent sur les doigts d'une main, ne sont pas ouvertes tout le temps et les stocks de produits frais comme le pain ne sont disponibles que le matin. 

Où dormir à l’île des pins ? 
Nous avons planté la tente au camping des rouleaux, situé à 1km de la route principale depuis l’aéroport en direction de Vao, sur la plage des rouleaux. Cette plage est connue des surfeurs car elle est exposée au vent et comme son nom l’indique, c’est la plage des vagues (rouleaux). Le camping est très sympathique et très bien entretenu par son gérant et propriétaire Gaby. Chaque emplacement est équipé d’un abri (le faré) avec une table, un barbecue, une lampe extérieure, une prise électrique et une jolie petite pelouse bien verte.
Prix : 1500XPF/pers/nuit (13€). Le bloc sanitaire et propre et il y a même de l’eau chaude quelques heures le soir. Vous pouvez aussi louer une tente si besoin (2000XPF/jour = 16€). 

Que faire à l’île des pins ? 
Nous avons marché de la baie des rouleaux jusqu’à la baie de Kanumera en passant par la baie de Kuto. La promenade est simple agréable et le décor est magique ! 

Ensuite, nous avons loué une voiture pour les 3 jours pour 5 personnes (70€/j). Attention : il y a peu de voitures en location sur l’île, le mieux est de réserver directement à l’aéroport. Les voitures sont louées par les hôtels de l’île, il n’y a pas de loueur connus comme sur la grande terre. Sinon il y a la possibilité de louer des scooters, mais dans notre situation, comme nous étions 5, ce n’était pas intéressant. 

Première destination : piscine naturelle d’Oro 
Il faut se rendre à l’extérieur de l’hôtel Le Méridien pour y garer la voiture, puis remonter la rivière sur une centaine de mètres vers la droite et la traverser. Ensuite, il faut suivre les morceaux de tissus accrochés aux arbres. Il y a environ 20 minutes de marche. On arrive sur un espace ouvert, protégé par des rochers et du corail laissant passer l’eau à marée haute et remplir la baie. La partie de la baie où il y a toujours de l’eau est « la piscine naturelle », le reste découvre et sèche entre 2 marées hautes. D’une profondeur de 3-4 mètres à marée basse, la piscine regorge de différentes espèces de poissons, de corail, et de nombreux bénitiers aux couleurs splendides. 

Nous y étions à marée basse et nous sommes repartis par l’autre bras de rivière qui arrive aussi à la piscine. Il suffit de marcher (environ 20 min) dans le lit de la rivière à marée basse, une langue de sable au milieu de la forêt et des rochers, l’endroit est incroyable. En arrivant sur la plage, nous sommes remontés jusqu’à l’hôtel Le Méridien (environ 30 min). En sortant de l’hôtel, on retrouve la première rivière, qu’il suffit de retraverser pour retrouver le parking. 

Sortie îlot Nokanhui : banc de sable et langoustes 
Il s’agit de la sortie à faire ! Ne vous laissez pas impressionner ou rebuter par le prix (10000 CFP= 85€) mais tout est exceptionnel et vaut chaque franc. C’est la sortie paradisiaque de l’île. Seuls deux personnes la proposent sur l’île et chaque sortie est limitée à 10 personnes par bateau. 

La première attraction est d’aller nager avec une tortue qui se trouve à 20min en bateau. Ensuite, on se dirige vers une langue de sable blanc entourée d’eau turquoise, l’endroit est perdu au milieu de l’océan, les couleurs sont magnifiques. Attention, n’oubliez pas votre appareil photo ! 

Un peu plus au large nous avons observés un groupe de dauphins jouant dans les vagues et nous avons fait une sortie en snorkeling. C’est un lieu idéal car autour des coraux les fonds sont clairs (sable blanc) et donc les contrastes élevés. C’est alors plus facile d’observer les poissons, les tortues ou encore les requins… 

Après cette sortie en PMT, nous sommes allés sur l’îlot Nokanhui pour déjeuner. C’est une bande de terre inhabitée avec de la végétation au milieu ou un campement et une cuisine très simple ont été installés. En arrivant, une grande table était installée avec une « énorme » langouste (environ 5kg) pour deux accompagnée de riz et légumes. Un repas inimaginable sur un îlot perdu loin de toute civilisation.
Tricot rayé
Nous avons trouvé, sous des rochers, une famille de tricots rayés, un des serpents marins les plus venimeux du monde (son venin est dix fois plus puissant que celui du cobra royal), mais pas d’inquiétude, il est inoffensif, sa gueule est trop petite pour mordre des humains (sauf si vous les embêtez bien sûr !). 

Nous finissons la journée sur l’îlot brosse pour profiter de ces derniers moments « seuls au paradis » avant de rentrer à l’île des pins. Une journée extraordinaire qui nous a fait passer par l’endroit le plus éloigné de la France durant notre voyage. 

Difficile de savoir si l’on pourra y revenir un jour, mais ces sont des souvenirs que l’on oubliera pas. 

Pour voir les photos de la Nouvelle-Calédonie : cliquez ici 

2 commentaires:

  1. Un post très complet, je crois que vous avez faits les essentiels! j'ai pu dénoter ce fameux problème d'alcool qu'ont les calédoniens, ça fait bizarre quand on voit les gens se procurer autant d'alcool...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie-Ange !!
      Oui, il nous reste quelques coins de paradis à découvrir... et notamment les îles Loyautés qui ont l'air sublimes :))
      En tous cas, la Nouvelle-Calédonie est loin mais elle vaut le détour!!

      Supprimer

Si vous n'avez pas de compte Google, choisissez le profil "Nom/URL" dans la liste déroulante puis entrez votre prénom.